jeudi 13 décembre 2012

BIODIBAP-description du projet, Ecole de l'Envol, 2012



Durant  l’année civile 2012, les élèves de l’école de l’Envol ont eu l’occasion d’être partenaires actifs  dans le cadre de la réalisation du projet BiodiBap’ (projet financé par la Région wallonne visant à la promotion de la biodiversité autour des bâtiments publics).

En janvier, ce fut au tour de la thématique du compostage d’être mise à l’honneur. Suite à une activité animée par l’association «  Espace Environnement », un lombricompostage fut créé sur le site de l’établissement scolaire. Dans la foulée, les poubelles des cours furent décorées afin d’amener les enfants à mieux respecter le tri sélectif des déchets. Afin de sensibiliser le grand public à la thématique développée avec les enfants, une conférence fut organisée et animée par un représentant de l’ASBL « Jean PAIN ».

Durant le mois de février, le réaménagement de la mare fut pris en charge par le service communal de l’environnement. Le CRIE de Modave a alors proposé aux élèves une animation sur les secrets de cet espace humide : migration et reproduction des grenouilles et des crapauds, nécessité d’aménager de tels espaces afin d’assurer le bien-être et la pérennité des batraciens, autant d’aspects qui ont figuré au programme de la séance d’information.

Parallèlement au réaménagement de la mare, les enfants ont placé des barrages à batraciens le long de deux routes du village de Faulx-les Tombes. Un ramassage nocturne fut également organisé. Précédée par la visite d’une exposition prêtée par Natagora intitulée « Regards sur les amphibiens et reptiles de Belgique », cette activité a permis aux enfants de faire traverser (et de toucher…) un nombre impressionnant de grenouilles et de crapauds.



Quant au mois de mars, cette période fut placée sous le signe de la nécessité d’éviter l’utilisation de pesticides chimiques pour toute activité jardinière. Grâce à l’intervention des organisateurs de la « semaine sans pesticides », les enfants ont vécu une activité leur permettant de prendre conscience de l’alternative offerte par les pesticides naturels tels que les coccinelles afin de ne plus utiliser de pesticides « artificiels »  extrêmement néfastes pour la biodiversité.
Le mois d’avril : Le mois du bois !
Cette activité fut l’occasion de développer la notion de « filière courte » au sein même du projet.
Grâce à l’animation proposée par M. Mathieu VERLAINE, bûcheron/élagueur, à partir d’un arbre abattu dans une forêt communale toute proche, les enfants furent amenés à suivre les différentes étapes liées au traitement du bois : planches et branchages qui auront servi ultérieurement (aménagement du potager, construction de l’abri du potager, etc.) lors des ateliers du temps du midi.

Le mois de mai fût consacré au thème du « potager gourmand »
Les enfants se sont lancés  dans le travail de la terre via l’aménagement de l’espace potager gourmand. Début du mois de juin, petits et grands (de la classe d’accueil à la sixième primaire) ont semé les premières semences. Dans le même temps, une classe s’est rendue au maraîchage local afin de suivre une séance d’informations au cours de laquelle de nombreux renseignements leur furent données.



Durant le mois de juin les participants du projet ont eu l’occasion de partir à la découverte des insectes et des abeilles !
La création d’un hôtel à insectes fut entreprise à partir de matériaux de récupération.
Dans le cadre de la thématique de la ruche, deux aspects furent évoqués :
a) une ruche classique, « ruche de production » (fourniture au complet avec tout élément (1 corps et deux hausses), protection et peinture naturelle de finition :

b) notre volonté était aussi de développer l’aspect didactique du sujet.

Une ruche classique ne permet pas aux enfants d’approcher le « monde des abeilles ». Un prototype de ruche didactique fut proposé par la Société Red Forest: la ruche didactique consiste en une véritable ruche transformée… A l’intérieur,  le visiteur a l’occasion de consulter un  véritable réseau de fiches et de défis qui lui permet de découvrir le rucher en toute sécurité (cf. 10 situations sur base de 25 cadres
agrémentés d’une illustration « photo », cahier didactique créé avec notice et guide pédagogique à l’attention des enseignants).

Durant les deux mois de vacances d’été l’école s’endort, le pré fleurit...

Le mois de septembre fut placé sur le signe de l’aménagement de différentes zones de refuge : hérissons, chauve-souris, reptiles, etc.
Les refuges furent construits pour la plupart avec des matériaux de récupération (exemples : refuge pour chauves-souris avec des planches, tas de bois mort et de branchages pour les hérissons).

Le mois d’octobre : Le mois du verger !
Durant ce mois, un verger  voit le jour sur le site de l’Envol. Neuf arbres fruitiers à haute tige (poiriers, pommiers, cerisiers et noyers) furent ainsi plantés par les enfants en collaboration avec le service communal « Environnement ».
Parallèlement à ces plantations, les classes de P3 et P4 eurent l’occasion de se rendre au château de Gesves afin  de ramener des pommes dans le verger du domaine. Ces dernières furent pressées sur place offrant aux jeunes participants de ramener un petit souvenir à la maison.

Le mois de novembre offre également aux élèves l’occasion de planter une série de haies d’essences locales (aubépines, merisier, prunellier, etc.) tout au long du périmètre du terrain à proximité de la Maison de l’Entité.

Afin d’illustrer la thématique, l’école a accueilli la superbe exposition les « arbres remarquables » du 29 novembre au 7 décembre. Ce matériel didactique de grande qualité a permis de sensibiliser le public scolaire au patrimoine forestier wallon.

Durant le mois de décembre, les enfants se sont donné comme objectif de construire des nichoirs et des mangeoires pour accueillir aux mieux les oiseaux durant l’hiver tout proche.

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire